KOKOBELLI (Lège 33)

21

Idées de cadeaux

Un métier disparu et lointainEn France, le travail de la tagua est aujourd’hui méconnu, bien qu’il ait existé et connu une certaine notoriété au début du XXème siècle, dans les fabriques de boutons en « corozo », autre nom de l’ivoire végétal.

En Equateur, il recouvre au contraire tout un corps de métiers traditionnel : les «tagueros » et « tagueras » désignent aussi bien les ramasseurs-sécheurs de noix, que ceux qui les transforment, en font un premier dégrossissage, jusqu’aux plus talentueux maîtres-artisans de tagua, généralement spécialisés comme sculpteur, graveur, tourneur, teinturier…, qui collaborent entre eux.

Carole Maret
22 Avenue du Médoc
33950 Lège-Cap-Ferret
06 21 28 85 99
kokobelli@kokobelli.fr